Acné inflammatoire

Ce quʼil faut savoir

Généralités
Lʼacné atteint à des degrés divers environ 80% des adolescents.
Globalement, il s’agit d’une maladie bénigne ; cependant, son retentissement psychologique peut être très important, sans corrélation nette avec l’intensité objective des lésions, ce d’autant que l’acné se développe à l’âge délicat où la personnalité se construit.
L’acné peut être durable, il existe des formes graves, et un risque de cicatrices définitives.
Pour toutes ces raisons, l’acné mérite toujours dʼêtre attentivement prise en charge. Les traitements actuels permettent d’améliorer tous les patients. Au stade d’acné inflammatoire, un traitement local et général prolongé plusieurs mois est habituellement nécessaire.

Physiopathologie
Lʼacné est une maladie des follicules pilo-sébacés du visage et du tronc. sa physiopathologie fait intervenir trois facteurs :

Hyperséborrhée
Les follicules de ces régions sont caractérisés par des poils très petits ou absents, et des glandes sébacées très développées. La sécrétion de sebum, mélange de lipides complexes, est sous la dépendance des hormones androgènes (testostérone, delta-4 androstènedione, sulfate de DHA), chez lʼhomme (d’origine testiculaire surtout) comme chez la femme (d’origine surrénalienne surtout). Les acnéiques ont des taux normaux dʼhormones circulantes, mais le métabolisme cutané des androgènes, essentiellement
leur activation dans la peau par la 5-alpha réductase, est excessif, dʼoù lʼhyperséborrhée.

Il faut savoir que les syndromes d’hyperandrogénie peuvent certes comporter une acné, mais toujours associée à dʼautres anomalies (hirsutisme, alopécie, troubles des règles,
hypertrophie clitoridienne, changement de voix et de musculature). Ainsi, en présence dʼune acné isolée, aucun bilan particulier n’est indiqué.

Hyperkératinisation des canaux excréteurs sébacés
Normalement le sebum sʼécoule à la surface de la peau.
Dans les follicules acnéiques, il existe une obstruction, due à une augmentation de la kératinisation de l’épithélium, qui aboutit à une rétention sébacée. Cette rétention peut prendre la forme dʼun comédon, fermé ou ouvert.

Inflammation
Cette rétention sébacée est colonisée par la flore résidente de la peau, dont Propionibacterium acnes. P. acnes est pathogène non tant par sa prolifération, mais par la sécrétion de facteurs entraînant une inflammation :
– lipases scindant les triglycérides du sebum en acides gras libres, irritants ;
– facteurs chimiotactiques attirant les polynucléaires neutrophiles ;
– protéases favorisant la diffusion de lʼinflammation.
– Stimulation des récepteurs de l’immunité innée (TLR2).
Les lésions qui en résultent sont des papules et des papulo-pustules, voire des nodules de grande taille.

Ce quʼil faut faire

Sʼassurer du diagnostic, car toute éruption du visage nʼest pas une acné.
Lʼacné siège sur le visage et la partie supérieure et médiane du tronc. Au stade dʼacné inflammatoire, on trouve des lésions rétentionnelles (points noirs, microkystes), mais le tableau est dominé par les lésions inflammatoires :
Papules, ou boutons rouges, sensibles ou douloureux au toucher ;
Papulo-pustules, surmontées dʼun bouton blanc purulent ;
On peut même voir quelques nodules sous-cutanés, tendus, douloureux. Mais à ce stade il nʼy a pas de véritables kystes.
Beaucoup de dermatoses peuvent se manifester par des papules du visage. En pratique, la présence de comédons et le polymorphisme des lésions permettent de porter facilement le diagnostic d’acné.

Mettre en œuvre le traitement, qui associe des médicaments locaux et oraux.
Médicaments locaux :
A ce stade, le traitement local est le même que celui de l’acné rétentionnelle débutante. Il associe en général
– un kératolytique : acide rétinoïque ou adapalène.
– un anti-infectieux : peroxyde de benzoyle ou antibiotique local : érythromycine ou clindamycine.

Médicaments oraux
Antibiotiques
Les antibiotiques oraux sont des anti-acnéiques efficaces. Ils agissent plus par un effet anti-inflammatoire consécutif à l’élimination des P acnes que par un simple effet antimicrobien. Certains auteurs leur reprochent d’induire des résistances microbiennes, mais la pertinence clinique de ce reproche est incertaine. De nombreux antibiotiques sont efficaces (dont les sulfamides, les macrolides), mais les cyclines de 2ème génération sont les plus largement utilisées. Il est logique de préférer, au moins en première intention, la doxycycline. La dose efficace est habituellement de 100 mg par jour. Néanmoins, chez
certains patients, 200 mg par jour sont nécessaires pendant quelques semaines. En tout cas, le traitement antibiotique est toujours long (plusieurs mois).
La tolérance de la doxycycline est bonne. Il faut déconseiller les expositions solaires, du fait du risque, rare, de photosensibilité.
D’autres cyclines, dont la lymécycline et la minocycline sont également efficaces.
Traitement hormonal
Les anti-androgènes sont un traitement logique de lʼacné mais en pratique leur utilisation est limitée. Tout dʼabord, ils ne peuvent évidemment être prescrits que chez la femme, et dans le cadre dʼune contraception efficace, pour éviter la féminisation dʼun éventuel fœtus masculin.
Lʼassociation dʼacétate de cyprotérone (25 à 50 mg par jour) et dʼun œstrogène répond à cette exigence.
L’association d’acétate de cyprotérone (2mg) et d’éthinylestradiol (35 microg), faiblement anti-androgène, possède une certaine efficacité anti-acnéique. Il s’agit d’une association contraceptive, mais son AMM ne mentionne pas la contraception. Ainsi, elle ne peut pas être utilisée dans le cadre de la contraception obligatoire des femmes prenant de l’isotrétinoïne orale.
Des associations contraceptives contenant du levonorgestrel, de l’acétate de chlormadinone, ou du norgestimate possèdent également une action anti-acnéique modérée mais appréciable (et ont une AMM en tant que contraceptif).
La spironolactone, le flutamide, ne sont pas utilisés en France comme anti-androgènes.

Ce quʼil faut dire

Rassurer contre les fausses croyances
Il faut écouter les adolescents et leurs parents pour savoir ce quʼils pensent de lʼacné et les rassurer sur un certain nombre de points importants :
– Lʼacné nʼest pas liée à lʼactivité sexuelle. Certes, cʼest une maladie des adolescents et des jeunes adultes, mais ceux-ci ont une puberté parfaitement normale et leur éventuelle activité sexuelle nʼa aucune influence sur leur acné.
– Lʼacné nʼest pas liée à lʼalimentation. Cependant, on a probablement avantage à manger de façon équilibrée, cʼest-à-dire sans excès dʼaliments sucrés ni gras. Les conseils généraux de diététique (manger 5 fruits ou légumes par jour, …) ne peuvent quʼêtre bénéfiques aux acnéiques.

Soutenir et guider pendant le traitement
Le traitement est long, et son observance problématique. Il faut encourager les patients, leur expliquer quʼun traitement régulier est nécessaire. On doit en prendre lʼhabitude comme on a lʼhabitude de se brosser les dents.

Ajouter de bons conseils
On rappellera quʼil ne faut pas manipuler ses boutons, parce que cela augmente considérablement le risque de cicatrice. Dès le début de la prise en charge dʼune acné, il faut penser à prévenir les cicatrices. Pour cela, il faut prescrire un traitement efficace,
revoir le patient après quelques semaines pour sʼassurer de cette efficacité, et mettre en garde contre les manipulations.
On donnera des conseils pour la cosmétique dʼaccompagnement  : toilette douce, non irritante, et si nécessaire utilisation de crèmes hydratantes conçues spécialement pour les peaux grasses, hyperséborrhéiques (dites « peaux jeunes à problèmes »
dans la terminologie de la dermo-cosmétique).
On autorisera le maquillage aux jeunes filles qui en sont adeptes, parce que cela améliore le moral, et cache les lésions. Mais ce maquillage doit être « léger », cʼest-à-dire conçu pour ces peaux grasses, acnéiques.
On autorisera le soleil avec prudence. Les crèmes solaires également doivent être conçues pour peaux grasses, de façon à ne pas provoquer de comédons.

Savoir passer à un traitement plus efficace si nécessaire
Après trois mois de traitement, on doit sʼattendre à ce que les lésions diminuent de moitié ou des trois quarts, parfois plus. Si malgré un traitement bien suivi le résultat est insuffisant, il faut envisager la prescription dʼisotrétinoïne. Il est donc important de
revoir les patients à intervalles relativement rapprochés, par exemple après un mois et trois mois, ce qui est dʼailleurs un puissant facteur dʼobservance.
Habituellement le traitement est efficace, et il ne faut pas hésiter à le prolonger plusieurs mois, en expliquant que la tendance à lʼacné dure longtemps, toujours plus longtemps quʼon ne le voudrait. Il est difficile de fixer un âge de terminaison de lʼacné sans être démenti par lʼévolution naturelle. Mieux vaut conseiller un traitement efficace au long cours.

Dermatite atopique du nourrisson

Ce quʼil faut savoir

La physiopathologie de la DA est complexe
La dermatite atopique (DA) est le nom médical habituel de l’eczéma constitutionnel, ou eczéma tout court.
C’est une maladie fréquente dans la petite enfance, atteignant environ 10% des nourrissons. C’est la première manifestation, qui souvent restera la seule, du terrain atopique (rhinites allergiques, asthme, allergies digestives).
la DA est une maladie multifactorielle complexe, qui associe deux types de facteurs favorisants :
– une altération de la barrière épidermique (déficit en filaggrine, excès de protéases) qui rend la peau sèche et anormalement sensible à toutes les agressions ;
– une tendance aux sensibilisations allergiques à IgE.
Si la physiopathologie de la DA est complexe et continue de susciter de nombreux travaux, en pratique le diagnostic est simple et le traitement local suffit à améliorer la quasi-totalité des cas.

Le traitement est simple, mais il faudra bien apprendre aux parents à le mettre en œuvre correctement.
Assez souvent, le traitement se heurtera à de fausses croyances sur les causes des poussées dʼeczéma (le lait, les dents, lʼallergie, …) et à une véritable phobie des
dermocorticoïdes, fondée sur une méconnaissance des avantages et limites de ce traitement. Cette corticophobie est parfois encouragée par des professionnels de santé.

Lʼeffet des interventions sur lʼenvironnement est très discutable
On a énormément étudié les avantages que les nourrissons atopiques pourraient tirer dʼinterventions sur leur environnement, notamment allergénique. On peut actuellement conclure quʼen dehors de cas particuliers et de signes dʼappel individuels, il nʼy a pas dʼavantage à lutter contre les acariens, les poils animaux, à modifier le régime de la mère si elle allaite, à changer le lait si le nourrisson nʼest plus au sein, à modifier son régime, à faire des bilans allergologiques.

Ce quʼil faut faire

Poser le diagnostic, ce qui est habituellement facile
Les enfants ont la peau normale à la naissance. La DA débute le plus souvent au cours des trois premiers mois de la vie. Il s’agit d’un eczéma, fait de plaques érythémateuses à contours émiettés et à surface grenue, qui vont ensuite se couvrir de petites vésicules, suintantes puis croûteuses.
Chez le nourrisson, la DA débute en général sur le front et les joues. Puis elle s’étend sur le visage “en passe-montagne”, et atteint aussi le tronc et les faces d’extension des membres.
Le prurit est le signe essentiel de la DA. Il peut manquer au tout début mais vient rapidement au premier plan, perturbant la vie quotidienne de l’enfant et de sa famille.
L’état général est conservé. En l’absence de surinfection, il n’y a pas d’adénopathies ni de fièvre.

Sʼassurer de lʼabsence de complication
Les surinfections bactériennes, le plus souvent staphylococciques, se manifestent par un aspect croûteux suintant ou purulent, des plaques érythémateuses oedémateuses, des adénopathies, une altération de lʼétat général, de la fièvre. Une surinfection nécessite la
prescription dʼantibiotiques anti-staphylococciques oraux pendant quelques jours.
Lʼeczema herpeticum témoigne dʼune primo-infection herpétique sur terrain atopique. Il se manifeste par des pustules ombiliquées.
La généralisation de lʼeczéma réalise une érythrodermie.
Ces complications peuvent nécessiter une brève hospitalisation.

Mettre en œuvre le traitement
Il repose sur trois principes :
– Hygiène cutanée pour prévenir les surinfections ;
– Hydratation régulière de la peau pour renforcer la barrière épidermique
– Anti-inflammatoires locaux (dermo-corticoïdes en première intention) pour maîtriser les poussées dʼeczéma.

Lʼordonnance comprend donc :
1 – Des soins de peau
– la prescription d’un bain quotidien, pas trop chaud  (32-33°C) pour éviter la vaso-dilatation facteur de prurit, et adouci par une huile de bain :
– une toilette avec un pain ou un nettoyant liquide dermatologique (et pas un savon irritant), suivie d’un rinçage doux
– l’application sur tout le corps, en dehors des lésions d’eczéma suintant, d’un émollient neutre. Il convient d’insister sur l’importance de ce traitement hydratant. Il renforce la barrière épidermique, contribue à calmer le prurit et diminue le besoin de dermocorticoïdes.

2 – Une corticothérapie locale.
Les dermocorticoïdes (DC) sont très efficaces dans lʼeczéma du nourrisson, mais évidemment cette efficacité nʼest que suspensive. Il faut que les parents le sachent et le
comprennent, de façon à éviter deux écueils  : continuer le traitement de façon excessive, ce qui exposerait à des effets secondaires (quasiment jamais observés actuellement), ou à lʼopposé abandonner les DC, ce qui revient à laisser lʼeczéma se chroniciser et sʼaggraver.
Les principes généraux de la corticothérapie locale dans la DA du nourrisson sont :
– Utiliser une crème, efficace dans toutes les localisations ;
– Débuter par un DC de puissance moyenne (desonide), et limiter les DC plus puissants (betaméthasone) à de courtes durées sur de petites surfaces ;
– En phase aiguë, on applique le DC, en petites quantités, tous les jours, une seule fois par jour (en général le soir après le bain)  ; puis rapidement on espace les applications (une à deux par semaine)
– Point essentiel, il faut contrôler les quantités utilisées : pas plus de 15 g le premier mois pour un nourrisson de moins dʼun an, approximativement. Ensuite, 15 g doivent suffire pour deux à trois mois.

Sʼassurer que ce traitement est bien compris, bien accepté, bien effectué, et efficace.
Les parents peuvent avoir des difficultés à prendre en charge lʼeczéma, à effectuer les soins, à en comprendre lʼintérêt. Des consultations fréquentes et attentives sont alors nécessaires pour obtenir leur adhésion et un traitement efficace.
Dans le cadre de cette fiche pratique, nous ne détaillerons pas les autres traitements de la DA, qui dʼailleurs concernent des enfants plus grands (après deux ans).

Ce quʼil faut dire

La DA est une maladie bénigne mais chronique, et un traitement efficace nécessite une prise en charge confiante. Celle-ci passe obligatoirement par des consultations longues, incluant une dimension éducative. Il ne faut pas seulement parler, mais également écouter, car les parents ont leur opinion sur lʼeczéma, ses causes, ses traitements.

Ecouter les fausses croyances pour les corriger.
Ces fausses croyances sont nombreuses : lʼeczéma est dû au lait, aux poussées dentaires, à la digestion, à lʼeau, aux bains, aux allergies, aux conflits familiaux, …. . Tout ceci doit être corrigé, et il faut insister sur le fait que lʼeczéma est une maladie de peau, qui se soigne par la peau. Beaucoup de parents croient aussi que le fait de guérir lʼeczéma provoque (fait sortir) lʼasthme.
Il faut les détromper  : cʼest le contraire qui est vrai  : en traitant la peau, on limite le risque de sensibilisation aux pneumallergènes.

Rassurer sur la bonne tolérance et la très grande efficacité des dermocorticoïdes
Une autre fausse croyance, très répandue, concerne les effets secondaires des dermocorticoïdes. En réalité, les dermocorticoïdes utilisés correctement sont très efficaces et très bien tolérés. Les effets secondaires qui ont pu être observés,
et qui sont abondamment détaillés sur les notices des médicaments, lʼont été en cas dʼutilisation excessive et prolongée. Il convient aussi de préciser que ce quʼon appelle «  la cortisone  » en matière dʼeczéma concerne des crèmes, qui nʼont absolument pas les effets secondaires des comprimés oraux.

Rassurer sur lʼexcellent pronostic à long terme
Dans la grande majorité des cas, lʼeczéma connait quelques poussées au cours de la petite enfance, puis disparaît, sans laisser de cicatrice. Certes, certains eczémas durent au-delà de deux ans et parfois même jusquʼà lʼâge adulte, mais cʼest rare.
Et on donne aux enfants les meilleures chances de guérir rapidement en les traitant tôt et efficacement.

Revoir rapidement lʼenfant pour sʼassurer quʼil est amélioré et réévaluer lʼinformation/éducation nécessaires
Une nouvelle consultation doit être programmée après une à deux semaines, car à ce moment lʼenfant sera très amélioré, les parents auront retrouvé confiance et optimisme et seront plus réceptifs aux conseils concernant le traitement dʼentretien, la prévention et le traitement des éventuelles futures poussées.

Dermatite atopique en piscine

Conseils concernant la piscine chez les personnes atteintes de dermatite atopique

  • Avant de se plonger dans lʼeau, appliquer une crème barrière sur la peau, sans en mettre sur les plaques dʼeczéma.
  • Bien nettoyer, rincer et sécher la peau après la piscine.
  • Bien hydrater la peau après la sortie de lʼeau.
  • Faire de la natation surtout en dehors des poussées et, si possible en séances de courtes durées.

Mezcla de parabenos

Usted es alérgico a la mezcla de parabenos; se trata de una mezcla de 4 parabenos o ésteres de ácido parahidroxibenzoico: parahidroxibenzoato de butilo, parahidroxibenzoato de etilo, parahidroxibenzoato de metilo y parahidroxibenzoato de propilo.
Los parabenos son utilizados como agentes conservadores en numerosos productos en particular cosméticos (pero su uso tiende a disminuir en esta indicación) y medicamentosos.

Productos que pueden contener parabenos que deben evitarse:

Productos cosméticos:
La presencia de parabenos en los cosméticos está obligatoriamente indicada en el rubro
COMPONENTES (en el envase o en el pomo). Para evitar cualquier alergia, verifique en el rubro COMPONENTES la ausencia de los términos:
BUTILPARABENO, ETILPARABENO, METILPARABENO o PROPILPARABENO, que podrían estar contenidos en los siguientes productos:
• Productos de higiene: desodorantes, geles de ducha, jabones, champúes, dentífricos…
• Productos de maquillaje: máscara, polvo, lápiz labial…
• Productos de tocador: cremas de todo tipo, incluidas las depilatorias y de protección solar, lociones, tinturas capilares…

Productos medicamentosos:
• De uso cutáneo o mucoso: cremas, lociones, pomadas, gotas (óticas, nasales y oftálmicas), óvulos y supositorios, apósitos.
Los medicamentos de uso local son actualmente los más frecuentemente responsables de la sensibilización a los parabenos, ya que son aplicados sobre la piel lesionada.
• De uso interno: comprimidos, jarabes, soluciones inyectables.
No obstante, su administración no está contraindicada en los alérgicos a los parabenos.

Productos domésticos o profesionales:
• Adhesivos, ceras, cremas protectoras para el trabajo, grasas industriales y aceites.

Productos alimentarios:
• Aderezos, caviar y otros huevos de peces, conservas de pescados, mermeladas, cremas, golosinas, gelatinas, helados de agua, jamón, jugos de frutas y de verduras, preparaciones a base de leche, salsas envasadas, jarabes, carne picada…

En Europa, su presencia en la alimentación está señalada por el rótulo E214 a 219. En caso de alergia, no es de utilidad efectuar un régimen sin parabenos, ya que es el contacto cutáneo el que debe evitarse, sobre todo cuando es reiterado (exposición profesional).

Productos que pueden provocar reacciones cruzadas que deben evitarse:

• Perfumes y productos perfumados que contengan en particular: benzoato de bencilo, alcohol bencílico, salicilato de bencilo, cinnamal, alcohol cinamílico, cumarina, eugenol, isoeugenol, farnesol
• Acido benzoico
• Bálsamo de Tolú y Bálsamo de Tigre
• Benjuí
• Colofano
• Dietilestilbestrol
• Peróxido de benzoilo
• Propóleo
• Terebentina

Conseils d’hygiène pour les patients atteints de dermatite atopique

Hygiène de vie

Généralités :
• Eviter lʼexposition active et passive au tabac.
• Eviter les textiles irritants : porter de préférence du coton et du lin.
• Porter des vêtements amples et pas trop chauds pour éviter la transpiration.
Dans la chambre :
• Température fraîche (éviter la transpiration).
Exercice physique, sport :
• Pas de restriction en général. Adaptation progressive des efforts pour éviter la transpiration.
Soleil :
• Pas de restriction spécifique.
Par temps froid et sec :
• Augmenter les applications dʼémollients.
Se méfier des surinfections herpétiques :
• Eviter dʼembrasser des personnes en poussée dʼherpès labial (bouton de fièvre).
• Avertir et consulter rapidement en cas de poussée aiguë dʼaspect inhabituel.

Vacciner normalement
• en peau saine non atteinte, y compris chez les sujets allergiques à lʼœuf et en dehors dʼunepoussée.
Piscine:
• Pas de contre-indication.
• Faire une toilette après la piscine, bien rincer, sécher la peau.
• Utiliser une crème barrière sur la peau saine.

Aéroallergènes dʼintérieur :

Mesures de routine concernant les acariens

  • contrôler lʼhumidité par une ventilation efficace de lʼhabitation et bien aérer même lʼhiver.
  • éviter les tapis et moquettes dans les chambres.
  • dépoussiérer régulièrement à lʼéponge humide.
  • passer lʼaspirateur une fois par semaine sur le sol et les meubles tapissiers.
  • éviter les peluches dans le berceau ou le lit, sauf modèles antiacariens lavables.
  • lavage des draps à 55° de température toutes les semaines.

En cas dʼallergie avérée, mettre en route des mesures maximales
• housses de literie anti-acarien.
• traitement acaricide.
Animaux à fourrure
• éviter leur acquisition.
• en cas dʼallergie avérée, mettre en route les mesures dʼéviction.
• ne pas les abandonner sauf en cas dʼallergie prouvée.

Resina de Butilfenol Formaldehido Paraterciario

Usted es alérgico a la resina de butilfenol formaldehido paraterciario.
Se trata de un polímero sintético, principalmente utilizado en los adhesivos de neopreno, en particular para el cuero y el caucho.

Productos que pueden contener la resina de butilfenol formaldehido paraterciario que deberá evitar:

Productos personales y de la vida doméstica:
• Adhesivos presentes en algunos objetos de cuero y/o de caucho: calzado (cuero, deportivo, buceo), correa de reloj, cinturón, sombrero, cartera, estuche de gafas, bolso.
• Pegamentos para tapizar y para bricolaje (ver tema de uso profesional)
• Productos médicos:
 prótesis y aparatos ortopédicos en los amputados,
 pegamentos para prótesis auditivas y dentales
 electrodos adhesivos
 adhesivos médicos o bandas adhesivas para deportistas
• Productos cosméticos:
 adhesivos para uñas artificiales de plástico
 algunos lápices labiales

Productos de uso profesional o industrial:
• Adhesivos utilizados por los zapateros para las reparaciones y en la industria del calzado (utilizados sobre todo para pegar las correas o la parte superior del calzado, más raramente para fijar la suela)
• Pegamentos impermeables utilizados en la construcción para: paneles de madera,
contrachapado, muebles (enchapado y marquetería en particular), lana de vidrio y fibras de vidrio o de madera y, en albañilería
• Adhesivos para papel (en particular, papel de alta calidad), papeles adhesivos, papeles
plastificados
• Adhesivos para metales, plástico, caucho
• Adhesivos para tareas de aislación eléctrica
• Industria automotriz (adhesivo para juntas de caucho hermetizadas, aceites de motor)
• Tintas de imprenta, tintas de marcadores
• Impregnación de tejido impermeable, tejido brillante, etiqueta de vestimentas…
• Producción de moldes de fundición

Varios:
• Revelado de películas
• Germicidas, insecticidas
• Desinfectantes comerciales

Acné débutante

Ce quʼil faut savoir”

Généralités
Lʼacné est une maladie fréquente, qui atteint à des degrés divers environ 80% des adolescents.
Globalement, il s’agit d’une maladie bénigne ; cependant, son retentissement psychologique peut être très important, sans corrélation nette avec l’intensité objective des lésions, ce d’autant que l’acné se développe à l’âge délicat où la personnalité se construit.
L’acné peut être durable, il existe des formes graves, et un risque de cicatrices définitives.
Pour toutes ces raisons, l’acné mérite toujours dʼêtre attentivement prise en charge. Les traitements actuels permettent d’améliorer tous les patients. Mis en œuvre au stade d’acné débutante, ils en limiteront l’évolution et les conséquences

Eléments de physiopathologie
Lʼacné est une maladie inflammatoire des follicules pilo- sébacés du visage et du tronc.
Sa physiopathologie associe trois mécanismes :

Hyperséborrhée

Les follicules des régions d’acné ont des glandes sébacées très développées. La sécrétion de sebum est sous la dépendance des hormones androgènes (testostérone, delta-4 androstènedione, sulfate de DHA), chez lʼhomme comme chez la femme. Les acnéiques ont des taux normaux dʼhormones circulantes, mais leurs glandes sébacées
réagissent de façon excessive.
Il faut savoir que les syndromes d’hyperandrogénie peuvent certes comporter une acné, mais toujours associée à dʼautres anomalies (hirsutisme, alopécie, troubles des règles,
hypertrophie clitoridienne, changement de voix et de musculature, signes d’hypercorticisme). En présence dʼune acné isolée, aucun bilan endocrinien (ni autre) nʼest indiqué.

Anomalie de la kératinisation des canaux sébacés

Dans les follicules acnéiques, il existe une augmentation de la kératinisation de l’épithélium, qui aboutit à une obstruction du canal excrêteur et à une rétention sébacée. Cette rétention peut prendre la forme dʼun comédon fermé (“point blanc” ou “microkyste”), ou dʼun élargissement du canal, formant un comédon ouvert (“point noir”). Au stade d’acné débutante, l’hyperkératinisation est au premier plan.

Inflammation

On parle d’acné débutante quand il n’y a pas encore d’inflammation significative des lésions.

Ce quʼil faut faire “

Sʼassurer du diagnostic, car toute éruption du visage nʼest pas une acné.
Lʼacné débute dès avant le début de lʼadolescence (éventuellement dès 8-9 ans), ou un peu plus tard. Les premières lésions siègent à la partie supérieure du visage, front, tempes, nez. Ces lésions caractéristiques de lʼacné débutante sont la traduction clinique directe de la rétention sébacée : il sʻagit de comédons :
– Comédons proprement dits, ou comédons ouverts, ou points noirs. Ils sont de taille variable, simple accentuation des orifices folliculaires ou dilatation siège dʼun bouchon de kératine noire  (oxydée). La présence de comédons permet dʼaffirmer le diagnostic dʼacné.
– Microkystes, ou comédons fermés. Ce sont de petites élevures arrondies, comme des têtes dʼépingle blanc-jaunâtre sous la peau. Leur orifice folliculaire est peu ou pas visible.
Au stade d’acné débutante, il n’y a pratiquement pas de lésions inflammatoires (papules ou pustules). Mettre en œuvre le traitement, qui est essentiellement local
On associe en général un kératolytique et un anti-infectieux. :
– Kératolytiques (ou comédolytiques)  : il s’agit des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) dont le principal est lʼacide rétinoïque. Il est en général utilisé sous forme de crème à 0,05%. Les rétinoïdes sont souvent légèrement irritants.
– Anti-infectieux : il s’agit du peroxyde de benzoyle, sous forme de gel à 5 % ou 10 %, et d’antibiotiques : érythromycine et clindamycine.
Il est habituel de prescrire le rétinoïde le soir et l’anti-infectieux le matin. Certaines spécialités contiennent deux actifs associés.
Le traitement local seul est souvent suffisant dans les acnés rétentionnelles débutantes. Dans les acnés inflammatoires, il est en général nécessaire dʼajouter un traitement antibiotique oral.
L’isotrétinoïne orale, traitement des acnés graves, n’a pas sa place ici.
Si une contraception est souhaitée, il faut choisir une association contenant un progestatif non androgénique.
Si les lésions rétentionnelles sont nombreuses, un nettoyage de peau dermatologique, qui consiste en une extraction minutieuse des comédons, peut être un apport précieux.

Ce quʼil faut dire”

Rassurer contre les fausses croyances angoissantes
Il faut écouter les adolescents et leurs parents pour savoir ce quʼils pensent de lʼacné et les rassurer sur un certain nombre de points importants :
– Lʼacné nʼest pas liée à lʼactivité sexuelle. Certes, cʼest une maladie des adolescents et des jeunes adultes, mais ceux-ci ont une puberté parfaitement normale et leur éventuelle activité sexuelle nʼa aucune influence sur leur acné
– Lʼacné nʼest pas liée à lʼalimentation. Cependant, on a probablement avantage à manger de façon équilibrée, cʼest-à-dire sans excès dʼaliments sucrés ni gras.
Soutenir et guider pendant le traitement
Le traitement est long, et son observance problématique. Il faut encourager les patients, leur expliquer quʼun traitement régulier est nécessaire. On doit en prendre lʼhabitude comme on a lʼhabitude de se brosser les dents.
Une consultation avant la fin du premier mois permettra de sʼassurer que le traitement est bien accepté et effectué, de répondre aux questions qui se posent, et de dépister les problèmes de tolérance. Les traitements anti-acnéiques, notamment les rétinoïdes, sont parfois irritants. Cʼest rarement un problème important, mais on peut proposer dʼespacer les applications, un jour sur deux par exemple, et de calmer lʼirritation avec une crème hydratante pour acnéiques.
Ajouter de bons conseils
On rappellera quʼil ne faut pas manipuler ses boutons, parce que cela augmente considérablement le risque de cicatrice.
On donnera des conseils pour les produits de cosmétique dʼaccompagnement  : toilette douce, non irritante, et si nécessaire utilisation de crèmes hydratantes conçues spécialement pour les peaux grasses, hyperséborrhéiques.
On autorisera le maquillage aux jeunes filles qui en sont adeptes, parce que cela améliore le moral, et cache les lésions. Mais ce maquillage doit être « léger », cʼest-à-dire conçu pour peaux grasses, acnéiques.
On autorisera le soleil avec prudence. Les crèmes solaires, comme tous les cosmétiques destinés aux acnéiques, doivent être conçues pour peaux grasses, de façon à ne pas provoquer de comédons.
Savoir passer à un traitement plus efficace si nécessaire
Après trois mois de traitement local, on doit sʼattendre à ce que les lésions diminuent de moitié ou des trois quarts, parfois plus.
Si malgré un traitement assidu le résultat est insuffisant, il faut passer au stade suivant, cʼest-à-dire à un traitement oral. Il est important de revoir les patients pour effectuer, si nécessaire, une telle prescription, et ne pas leur donner lʼimpression quʼon se désintéresse de leur acné.
Par contre, si le traitement est efficace, il ne faut pas hésiter à le prolonger plusieurs mois, en expliquant que la tendance à lʼacné dure longtemps, toujours plus longtemps quʼon ne le voudrait. Il est difficile de fixer un âge de terminaison de lʼacné sans être démenti par lʼévolution naturelle. Mieux vaut conseiller un traitement efficace au long cours.

Primina

Usted es alérgico a la primina, es decir a un alergeno de una prímula de interior: Primula obconica. Las otras especies cultivadas, al igual que las prímulas comunes, son muy raramente sensibilizantes.
La primina está presente, sobre todo, en las hojas de la planta, particularmente desde la primavera hasta el verano. Desde 2000, se introdujo en el mercado europeo una variedad de Prímula obconica genéticamente modificada « sin primina ».
Actividades que pueden exponerlo a esta alergia y que debe evitar:
• Contacto con la prímula: directo, por manipulación o indirecto, por vía aérea, si la planta está en un cuarto donde se encuentra.
• En ocasiones, posibilidad de alergia cruzada con algunas orquídeas y algunas maderas
exóticas: teca, palisandro, cocobolo…

Parafenilendiamina

Usted es alérgico a la parafenilendiamina.
Se trata de un colorante negro. La mayoría de los problemas concernientes a esta alergia se encuentran en las tinturas capilares y en los tatuajes efímeros de henna «negro».
En caso de alergia a la PPD, ocasionalmente existen reacciones cruzadas con otros productos que contienen el mismo grupo «para» en su fórmula química:

  • anestésicos locales: familia de “aminoésteres” solamente (benzocaína, procaína, tetracaína,…)
  • algunas pantallas solares de la familia del PABA (ácido paraaminobenzoico)
  • PAS (ácido paraaminosalicílico)
  • algunos colorantes nitrogenados: naranja disperso, amarillo disperso, azul disperso.
  • diaminodifenilmetano (utilizado en la elaboración de poliuretanos, isocianatos, resinas epoxi, caucho y en los colorantes nitrogenados).

Productos que pueden contener PPD que deben ser evitados:

• Tinturas capilares
En el rótulo del envase de la tintura, el colorante al cual usted es alérgico y que deberá evitar, está obligatoriamente indicado en la sección de COMPONENTES, bajo el término PARAFENILENDIAMINA sola o asociada a otros términos.
Por ejemplo: P-FENILENDIAMINA HCL, P-FENILENDIAMINA SULFATO, N-FENIL-P-
FENILENDIAMINA, N-FENIL-P-FENILENDIAMINA SULFATO….
Para ayudarle, también puede leer las advertencias insertas en el envase que indican la presencia de parafenilendiamina o de un derivado, bajo la mención «Contiene diaminobencenos».
La parafenilendiamina puede dar alergias cruzadas con otros colorantes para los cabellos y también deberá evitarlos en función de las indicaciones de su médico:
• paratoluenediamina: TOLUENO-2,5-DIAMINA (91% de alergia cruzada) y TOLUENO-2,5 DIAMINA SULFATO (52% de alergia cruzada).
Para ayudarle en este caso, también puede leer las advertencias insertas en el envase que indican la presencia de paratoluendiamina o de un derivado, bajo la mención «Contiene diaminotoluenos».
• 4-aminofenol (35% de alergia cruzada) et 3-aminofenol (26% de alergia cruzada).
• 2-nitro-4 fenilendiamina (26 % de alergia cruzada).
• Tintura de pestañas y cejas
Uso prohibido sobre la piel pero, a veces, hay presencia ilegal en estos productos.
• Tatuajes efímeros negros de «henna»
Uso prohibido sobre la piel pero el PPD puede ser incorporado ilegalmente para darle una coloración negra al tatuaje.
• Colorantes diversos:

  • Tejidos, medias, cuero, abrigo de piel
  • Caucho y madera
  • Zapatos, pomada para calzado (sobre todo, los colores violeta, pardo y negro)
  • Gasoil, grasas, aceites, lacas, pinturas
  • Mentoneras de violines

• Uso profesional

  • Imprenta, litografía y procedimientos de fotocopias (principalmente utilizados en las tintas)
  • Industria de materiales plásticos (antioxidante)
  • Industria del caucho (acelerador de la vulcanización y agente antioxidante)
  • Industria de colorantes
  • Industria de pesticidas
  • Industria farmacéutica: elaboración de anestésicos locales…
  • Industria fotográfica (agentes para el proceso de revelado)
  • Reactivos de exámenes para el agua y la leche